Accéder au menu

Terezin in Memoriam

Hommage aux compositeurs déportés au camp de Terezin

avec Chœur des Polysons, Chœur d'enfants ou Maîtrise locale, Quatuor Debussy

— SCHULHOFF Erwin
5 pièces (1923)
— ULLMANN Viktor
Quatuor n°3 op.46 (1943)
— KLEIN Gideon
Fantaisie et fugue, pour quatuor
— AMOYEL Pascal
Kaddish de Térézin, pour chœur d’enfants et quatuor (2011)
— DOMAZLICKY František
Songs without words, pour quatuor

Hommage aux compositeurs déportés au camp de Terezin

Terezin ou Theresienstadt en allemand. Villeforteresse construite à la fin du XVIIIè siècle, à quelques kilomètres au nord de Prague devenue fin 1941 un véritable camp de transit où les internés – hommes, femmes, enfants et vieillards, tous juifs – attendaient leur déportation vers les lieux d’extermination. Terezin ou l’antichambre surpeuplée d’Auschwitz. Lieu d’oppression, de maladie et de mort.

 

Terezin ou le théâtre de la liberté musicale. Véritable outil de propagande destiné à faire taire les rumeurs, le camp de Theresienstadt fut à plusieurs reprises l’objet de mises en scène, pendant lesquelles les nazis présentaient spectacles et concerts. Dans ces conditions de vie particulièrement terribles, bien des pièces musicales furent composées, puis souvent oubliées ou définitivement perdues… A travers la musique de ces compositeurs juifs, le Quatuor Debussy rend ici un hommage vibrant à ces hommes qui, du fond de l’innommable, ont continué à faire jaillir la musique.

« Le Quatuor Debussy, au coeur de la mémoire »
ResMusica

Suivez-nous !

Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle

Suivre le Quatuor Debussy